Top




"La déclaration la plus puissante que nous pourrions dire en ce moment est que, contrairement à la plupart des cancers, le cancer du col de l’utérus est détectable et évitable avant qu’il ne se transforme en un cancer à part entière."


Notre histoire

Sensibilisation VPH est un organisme de bienfaisance national et bilingue, enregistré en 2002, habilitant les Canadiens à faire des choix sains éclairés au sujet de leurs relations et de leur sexualité.

Forum

Joignez-vous à notre communauté pour entrer en contact avec des gens à travers le Canada.

Blogue

Découvrez toutes les histoires et informations importantes sur le VPH et la santé sexuelle à travers notre blogue.

Contact

Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à nous contacter. Nous sommes là pour vous aider.

Poser une question

Sur Internet, trop d’articles avec des points de vue biaisés concernant le vaccin contre le virus du papillome humain (VPH) apparaissent, causant beaucoup de peur et de confusion au sujet de sa sécurité.

Saviez-vous que 99,7% des cancers du col sont causés par le VPH?

Le virus du papillome humain (VPH) est un virus extrêmement commun. À un certain moment dans notre vie, la plupart d'entre nous vont attraper ce virus. Dans le monde entier, le VPH est le virus transmis sexuellement le plus répandu; 80% (quatre sur cinq) de la population mondiale contracteront sexuellement un certain type du virus [1]. Si vous attrapez le VPH, dans la majorité des cas, le système immunitaire du corps va effacer ou de se débarrasser de celui-ci sans avoir besoin d'un traitement ultérieur. En fait, vous pourriez ne même pas savoir que vous aviez contracté le virus.

Il existe plus de 100 types de VPH identifiés; chaque type a été attribué un numéro. Le VPH infecte les muqueuses et la peau (toutes les membranes humides telles que la muqueuse de la bouche et de la gorge, du col de l'utérus et de l'anus). Les différents types affectent les différentes parties du corps, causant des lésions. La majorité des types de VPH infectent la peau sur les zones externes du corps, y compris les mains et les pieds. Par exemple, les types VPH 1 et 2 causent des verrues sur les pieds [2]. Environ 40 types de VPH affectent les parties génitales des hommes et des femmes, y compris la peau du pénis, de la vulve (zone à l'extérieur du vagin), de l'anus, et les parois du vagin, du col de l'utérus et du rectum [3]. Environ 20 de ces types seraient associés au développement d’un cancer. L'Association internationale de l'OMS pour la recherche sur le cancer (CIRC) identifie 13 de ces types comme oncogènes (qui causent le cancer). Cela signifie qu'il y a une preuve directe qu'ils sont associés au développement du cancer du col et sont considérés comme étant à haut risque [4]. Ces types de VPH à risque élevé sont: 16, 18, 31, 33, 35, 39, 45, 51, 52, 56, 58, 59, et 68 [5]. Une personne infectée par le VPH génital à haut risque n’aura pas de symptôme, de sorte qu’elle ne saura pas qu’elle a le VPH.

En outre, il existe neuf types de VPH qui peuvent également être associés au développement du cancer du col utérin. Il s’agit des types: 26, 53, 64, 65, 66, 67, 69, 70, 73 et 82. Toutefois, pour le moment il n'y a pas suffisamment de preuves qui indiquent que ces types sont à haut risque pour le cancer du col utérin [6]. Les types de VPH génitaux restants ont été désignés à faible risque, car ils ne causent pas le cancer du col utérin, mais ils peuvent causer d'autres problèmes tels que les verrues génitales.


Référence

  1. Koutsky L. 1997. Epidemiology of genital human papillomavirus infection. The American Journal of Medicine, 102 (5A), 3-8.
  2. Lacey CJ et al., 2006. Chapter 4: Burden and management of non-cancerous HPV-related conditions: HPV-6/11 disease. Vaccine, 24 (3), S3/35-41.
  3. Giuliano AR et al., 2008. Epidemiology of human papillomavirus infection in men, cancers other than cervical and benign conditions. Vaccine, 26 (10), K17-28.
  4. Walboomers JMM et al.,1999 Human papillomavirus is a necessary cause of invasive cancer worldwide. Journal of Pathology, 189 (1), 12–19.
  5. Szarewski A. 2012. Cervarix: a bivalent vaccine against HPV types 16 and 18, with cross-protection against other high-risk HPV types. Expert Review Vaccines 11(6), 645 – 657.
  6. Bouvard et al., 2009. A review of human carcinogens – Part B: biological agents. Lancet Oncology 10, 321 - 322.

 


"Human Papillomavirus (HPV)." Jo's Cervical Cancer Trust. N.p., 19 Aug. 2013. Web. 02 Mar. 2015.

Voici quelques-uns des faits sur le VPH

  • Le VPH signifie virus du papillome humain.

  • Il est un virus commun avec plus de 100 différents types; plus de 40 sont transmissibles sexuellement.

  • Il provoque 99.4% des cas de cancer du col utérin et 100% des cas de verrues génitales.

  • 80% des personnes sexuellement actives vont contracter le VPH génital dans leur vie et ils n’auront généralement pas de signes ou de symptômes.

  • Il est un virus contracté par contact peau-à-peau, est très contagieux et se propage par l'activité sexuelle.

  • La définition de l'activité sexuelle: La minute où vous allez en dessous de la ceinture.

  • Les préservatifs réduisent la propagation du VPH, mais puisqu'ils ne couvrent pas entièrement toute la peau autour des organes génitaux, ils ne vous protègent pas entièrement.

  • Il suffit d'un seul partenaire sexuel infecté dans toute une vie pour contracter ce virus.

  • Il existe deux vaccins disponibles sur le marché, Gardasil (destiné à prévenir les deux types les plus courants de VPH associés aux cancers génitaux et anaux [HPV 16 et 18], et ceux associés aux verrues génitales et anales [HPV 6 et 11]) et Cervarix (destinés à prévenir les deux principaux types de VPH qui causent le cancer du col utérin [HPV 16 et 18])

  • Dès l'âge de 21 ans, avec ou sans un test VPH, une femme doit subir un test Pap. C’est la seule façon de voir les anomalies qui pourraient éventuellement conduire au diagnostic d’un cancer du col.

  • Statistique Canada estime que chaque année, 1502 femmes sont diagnostiquées avec un cancer du col, et 581 en mourront, tandis que 220 mourront du cancer de la vulve ou du vagin.

 


"HPV and Cervical Cancer." Jo's Cervical Cancer Trust. N.p., 19 Aug. 2013. Web. 02 Mar. 2015.

Families around the country are affected by HPV, with 3,000 Canadians diagnosed with an HPV related cancer yearly [1]. Anyone who is sexually active can contract HPV through contact with someone who already has the virus. Most people are infected with HPV at some point in their lives, but may never know they have been infected. Like other viral infections such as a cold, HPV is usually cleared by the body's immune system without the need for other treatment. We do not know why a small percentage of people do not clear the infection, which can remain 'dormant' (inactive) in their bodies sometimes for many years [2] [3].

There are around 13 high-risk types of HPV that are responsible for almost all cervical cancers [4]. Within the high-risk group, types 16 and 18 are the most prevalent and responsible for 70% of cervical cancers [5]. HPV infection can cause changes to the cells of the cervix creating abnormalities. Once these abnormalities become severe they can develop into cancer, which is why cervical screening and HPV vaccination are important in helping to prevent cervical cancer.

There are two HPV vaccines which provide protection against the two high risk types of HPV (types 16 and 18) that cause 70% of all cervical cancers. One of the vaccines is also designed to provide protection against genital warts, which are caused by low risk types of HPV. Low risk types of HPV do not cause cervical cancer.


References

  1. Bruni L, Barrionuevo-Rosas L, Albero G, Aldea M, Serrano B, Valencia S, Brotons M, Mena M, Cosano R, Muñoz J, Bosch FX, de Sanjosé S, Castellsagué X. ICO Information Centre on HPV and Cancer (HPV Information Centre). Human Papillomavirus and Related Diseases in Canada. Summary Report 2014-12-18. 
  2. Muñoz N, et al., 2009. Persistence of HPV infection and risk of high-grade cervical intraepithelial neoplasia in a cohort of Colombian women. British Journal of Cancer 100, 1184–1190.
  3. Moscicki, AB, et al., 1998. The natural history of human papillomavirus infection as measured by repeat DNA testing in adolescent and young women. Journal of Pediatr 132, 277-284.
  4. Li N et al., 2011. Human papillomavirus type distribution in 30,848 invasive cervical cancers worldwide: variation by geographical region, histological type and year of publication. International Journal of Cancer 128, 927–935.
  5. Bosch, F.X., et al., Epidemiology and natural history of human papillomavirus infections and type-specific implications in cervical neoplasia. Vaccine, 2008. 26 (10), K1-16.

* image from WebMD  


"The HPV Vaccines and Preventing Cervical Cancer." Jo's Cervical Cancer Trust. N.p., 19 Aug. 2013. Web. 02 Mar. 2015.

TEKLYNX THE LEADER IN BARCODE LABEL SOFTWARE